msemen

Les msemen peuvent se préparer avec de la farine ou de la semoule ( fine, très fine ou même moyenne)ou encore un mélange farine/semoule. On peut en faire des mhadjeb en utilisant une farce ( souvent oignons, tomates,…). C’est avec l’habitude qu’on les réussit car ce sont les gestes qui compte bien plus que les proportions. On peut aussi les déguster sucrés comme ici avec un mélange de miel et de beurre accompagné d’ un thé à la menthe.

Ingrédients  pour environ 4 mhadjeb :   

  • de la semoule
  • un peu de farine
  • sel au goût ( je n’en met que très peu)
  • eau
  • huile neutre/ beurre
  • semoule fine pour le feuilletage

Attention : la réussite des msemen dépend de son pétrissage, on démarre d’une pâte friable qui se casse pour arriver à une pâte très malléable et très élastique. Pour obtenir cette consistance, il faut rajouter l’eau en très petite quantité à la fois.

Préparation :

Mélangez la semoule fine,  la farine et le sel .  Ajoutez de l’eau vraiment petit à petit, il ne faut pas que la pâte colle, une boule dure et friable se forme.Laissez reposer environ 10 minutes.

Pétrissez la pâte en l’étirant avec la paume de la main, pétrissez également en mettant votre poing( afin d’incorporer l’eau) dans la paume de la main et appuyez ainsi sur la pâte et rajoutez de l’eau juste en versant un peu d’eau dans le creux de la main ou en humidifiant la pâte petit à petit. Pétrissez longtemps en rajoutant l’eau de cette manière chaque fois que la pâte est de nouveau plus sèche. Pétrissez ainsi( en roulant et étirant la pâte avec la paume des mains) jusqu’à obtenir une pâte de consistance non collante et très élastique.

Divisez la pâte en boules, huilez-les et laissez reposer 30 minutes.

100_3860

Sur un plan de travail bien huilé ainsi que les mains. Prenez une boule de pâte,applatissez-là bien ronde et en faisant des ronds dessus et sur les bords afin de les affiner ( pas assez fait ici) et l’étirez jusqu’à ce qu’elle devienne très fine, translucide sans la trouer ( un peu, elle sera recouverte puisqu’on va la plier, mais essayez de ne pas la trouer). Pour l’étirez passez les mains en dessous de la pâte les doigts vers l’intérieur en l’étirant vers l’extérieur, étirez de cette manière la pâte même au milieu doit devenir fine  ( un peu moins si on la farce) assez facilement.

100_3871 100_3874 100_3875

 

100_3941100_3943100_3946DSCN0124DSCN1483 - Copie

Pliez la pâte en porte feuille(comme ci-dessus), c’ est à dire la partie en face de vous faites la revenir au milieu et la recouvrir par la partie qui lui fait face. Pliez les deux côtés restants de la même manière.

Entre chaque pliage saupoudrez d’un peu semoule fine. Enduire le dernier carré d’un peu d’huile/beurre et le filmez de préférence, il ne doit pas sécher.

Aplatissez-le légèrement en l’abaissant et l’étirant un peu, ils sont beaucoup plus facile à travailler si la pâte a reposé, rangez-les par ordre le premier formé celui qui aura eu le plus de temps de repos donc commencez par aplatir celui-la délicatement en étirant un peu la pâte et en soudant légèrement les bords et cuisez-le en premier ( comme pour rziza) . Huilez/beurrez-le et cuisez-le.

Cuire dans une poêle avec un fond épais ( ou une crêpière, moi j’utilise une poêle à paella) huilée avec un papier essuie-tout. Cuire une face et ensuite l’autre ( j’appuie un peu avec un essuie légèrement humide) ils doivent bien gonfler, la chaleur doit faire gonfler le msemen de l’intérieur.

Dès qu’ils sont cuits, renfermez-les ( ici souvent dans un sac congélation) et dégustez aussitôt nappé de ce que vous voulez.

Remarques :

Utilisez de préférence une bonne semoule fine de qualité ( si à la semoule moyenne utiliser une très très bonne semoule).

J’utilise de la semoule car elle leur donne une consistance particulière que je préfère à ceux qui sont fait à la farine.

Les boules de pâte doivent être très élastiques et non collantes.

Faire pénétrer l’eau avec le poing de la main.

Pétrir en étirant la pâte avec la paume et en roulant la pâte sur elle même.

Rajoutez un mélange huile/beurre et saupoudrez de semoule fine entre chaque pliage ( on le voit pas ou pas assez fait ici sur les photos). Très important pour le feuilletage.

Cuire jusqu’à ce que le msemen soit bien doré, j’appuie un peu avec un essuie en coton humide. L’air doit de préférence pénétrer à l’intérieur du msemen et le faire gonfler.

Cuire sur une poêle déjà bien chaude et légèrement huilée juste à l’essuie-tout.

 

 

Publicités

6 réflexions sur “msemen

    • as salamou alayki peut être tu ne m’es pas assez d’huile? quand je veux les faire avec peu ou quasi pas d’huile ils sont également un peu plus durs au sinon essaye avec plus de farine que de semoule ou que farine ils sont plus facile à réussir et directement sorti de la poêle emballe les dans un essuie vaisselle comme le pain ça les rends bien mous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s