Daifuku mochi

daifuku mochi 2 (2)

Voici une recette de wagashi, qui sont les sucreries japonaises ( les gâteaux japonais traditionnels). Ils sont composés de farine de riz gluant qui leur confèrent cette texture particulière des pâtisseries de nombreux pays d’Asie. Ceux-ci sont fourrés et sont donc appelés daifuku mochi contrairement à cette recette postée ultérieurement de mitashari dango. J’ai trouvé cette recette de daifuku mochi sur le site chocolate & zucchini, je les ai fourré de pâte de sésame noir. Les daifuku mochi uniquement fourré de pâte d’haricots rouges sucrée sont également délicieux. Il suffit de garder cette recette et de diversifier les « farces ». Je les ai présenté dans une bento-bako, ces petites boites asiatiques qui sert à emporter la nourriture et quand elles sont bien organisées peuvent contenir une quantité étonnante d’aliments par rapport à leur taille. Vous pouvez également retrouver d’autres recettes asiatiques sur ce site comme les mushipan au thé matcha , ou ceux revisités à la menthe ici,  mais également découvrir les fleurs de thé qui accompagneront à merveille toutes ces pâtisseries.

Ingrédients :

Je n’en avais pas j’ai mixé longuement ( en faisant des pauses afin d’éviter que le mixeur surchauffe) mes graines de sésame noir et j’ai rajouté quelque c à s d’huile végétale et du sucre glace jusqu’à obtenir le goût et la consistance désirés ( j’ai mixé environ 100 gr de sésame noir et j’en ai eu suffisamment même plus).

  • 100 gr de farine de riz gluant( shiratamako)
  • 50 gr de sucre
  • 150 ml d’eau froide
  • une bonne quantité de fécule de pomme de terre ( katakuriko) ou de la fécule de maïs

Préparation :

On peut les faire de 3 façons dans un rice cooker, au cuit vapeur ou au four à micro=ondes. J’ai testé les 2 dernières , celle de cette recette à été faite au cuit vapeur et c’est certainement celle-là que je ferai le plus souvent.

Cuit vapeur:

  • Mélanger correctement tous les ingrédients sauf la farce dans un récipient qui supporte la chaleur et couvrez-le.
  • Mettez à cuire au cuit vapeur pendant 10 à 12 minutes.
  • Pendant la cuisson mélange 1 à 2 fois à l’aide d’une spatule en silicone pour obtenir une pâte homogène jusqu’à obtenir un mélange épais et translucide.
  • Lors de la cuisson, préparez une épaisse couche de fécule sur un plateau et gardez le paquet de fécule à proximité ainsi que la farce de sésame noir
  • Etalez la pâte dessus et aplatissez la légèrement ( attention elle est chaude et collante!)
  • Découpez là en carré ou triangle, étirez là légèrement, mettez-y la farce de sésame noir et soudez les bords ( je me suis aidé en mettant un peu d’eau pour ceux qui ne collaient pas assez et en soudant avec la fécule).
  • Réservez les daifuku enrobés de fécule, soudure vers le bas.
  • Lorsque les ingrédients sont épuisés, enlevez le surplus de fécule à l’aide d’un pinceau à pâtisserie.

daifuku mochi 2 (1)

Four à micro-ondes :

  • Mélangez les ingrédients de la pâte, farine de riz gluant, l’eau et le sucre et faire cuire 2 minutes à puissance moyenne, mélangez à l’aide de la spatule en silicone et recommencez cette étape 1 ou 2 fois jusqu’à la consistance d’une pâte translucide et épaisse.

Rice cooker :

  • Mélangez les ingrédients de la pâte et laissez cuire 10 à 12 minutes en mélangeant une à deux reprises jusqu’à la consistance désirée.

Si la cuisson n’est pas suffisante et qu’une fois formés les daifuku sont trop mous et la pâte pas assez cuite, il suffit de les remettre dans le cuit vapeur ( sur un papier sulfurisé par exemple afin d’éviter qu’ils ne collent trop au moment de les enlever ) et de les remettre dans la fécule et d’enlever le surplus à l’aide d’un pinceau à pâtisserie.

Si on veut les fourrer d’une préparation trop liquide, il doit être possible de congeler les petites boules avant. On peut également les fourré d’une fraise enrobé d’anko ( ichigo daifuku) ou de kiwi par exemple.

On peut colorer les mochi avant de les fourrer ( en insérant dans le mélange eau/ farine de riz gluant/ sucre), le thé matcha apportera une belle colorant et la saveur de ce dernier.

Publicités

14 réflexions sur “Daifuku mochi

  1. je ne connaissais pas du tout ces friandises qui m’ont l’air sublime avec le sesame noir il est vrai que les asiatiques ont une cuisine saine et peu calorique.
    grosse bise ma belle

  2. as salamou alayki et c’est assez intéressant de les faire sois même par rapport au prix dans les magasins. Avec l’anko c’est aussi très très bon! Et une fois que l’on a fait quelques fois la cuisson au cuit vapeur ( que je préfère de loin) on reconnait vite la bonne texture il me semble.
    Passe une bonne nuit incha Allah .

    • Wa alayki salam wa rahmatoulahi wa barakatouh c’est toujours un plaisir de lire tes gentils commentaire oukhti.C’est très différents des pâtisseries occidentales et orientales de par l’usage de la farine de riz gluant mais je trouve ça délicieux (en plus je suis entrain de faire l’anko la pâte d’haricots rouges). Et ça fait de bons desserts assez sains. El hamdou lilah qu’Allah te préserve ainsi que les tiens.

      • Oui j’imagine bien que ça n’a rien à voir avec ce qui se fait ici mais ça vaudrait le coup de goûter quand même. Je ne me risquerai pas à les cuisiner pcq je ne sais pas du tout quel goût on est censé obtenir…
        Amin ma soeur qu’Allah te protège ainsi que ceux que tu aimes

  3. On en avait pris dans un magasin asiatique ( ils vendent des bonbons qui sont des cuirs de mangue au piment que j’aime beaucoup et ils vendent également du tamarin que j’utilise pour la boisson charabat tamr hindi, enfin il y a des ingrédients de la cuisine orientale qu’on trouve chez eux également donc bien utilie) et pour une boite de 6 ou 8 daifuku je trouve ça quand même beaucoup plus économique il me semble de les faire à la maison Allahou alim et puis lorsque l’on a « la farce » c’est tellement rapide! Baraka Allahou fik oukhti pour tous tes commentaires encourageants ( il faut quand même dire que je ne suis pas un pro de la cuisine japonaise, loin de là!)

  4. Moi aussi je te tire mon chapeau pour toutes ces diverses cultures culinaires et je te félicite pour ce résultat, ils semblent délicieux et sont bien sur sains ces bpnbons avec cette pâte de sésame noir!
    bravo et merci pour le partage
    bizz

    • as salamou alayki merci pour le gentil commentire oukhti pour ma part ceux du magasin étaient bons mais je pense que c’est plus économique de les faire soit même Allahou alim ( et le fait maison c’est sûr que c’est souvent mieux).

  5. salam allayki
    je ne connais absolument pas ces petites douceurs qui ont l’air tout simplement délicieux ! masha’Allah !!!

    barakallahoufik pour ce superbe partage oukhty

    • Wa alayki salam wa rahmatoulahi wa barakatouh
      C’est très spéciale quand on en a jamais mangé car la farine de riz a une texture tellement différente! Je trouve qu’ils sont idéaux avec du thé pour finir un repas japonais.
      Wa fik baraka Allah oukhti.

  6. Pingback: Daifuku mochi à la pâte de sésame noir – 123 zuste 1 zeste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s